Qu'est ce que l'UX Design ?

Afin de vous familiariser au mieux avec notre corps de métier nous avons décidé de dénouer au mieux, sa fonction, pour vous. Depuis votre entrée dans le monde du numérique vous avez sans doute pu entendre parler d’UX design. Mais alors, que signifie ce sigle ? L’UX est un sigle anglais qui signifie User expérience ou pour nous : Expérience utilisateur. Si l’on peut penser que cette discipline inspire nouveauté et modernité ce n’est en fait pas tout à fait le cas, en effet le design d’expérience utilisateur possède en réalité une histoire bien moins récente. 

Histoire de l’UX

C’est dans les années 1940 au sein de l’usine Toyota, que le premier test utilisateur pointe le bout de son nez afin de rendre plus efficace la chaîne de production. On parle alors des premières réflexions de la relation entre l’homme et la machine.

Si aujourd’hui on pense à l’UX design comme une méthodologie utilisée surtout dans la création d’interface digitale web & mobile, là n’est pas son seul usage. L’UX design va également s’immiscer dans les parcours utilisateurs de musées, expositions, boutiques et bien d’autres lieux. Son rôle est aujourd’hui bien présent dans notre société et il peut parfois être curieux de reconnaitre une bonne ou mauvaise UX dans la vie de tous les jours. Mais d’abord quelques bases.

L’ergonomie Cognitive

Dans un premier temps nous aborderons le sujet de l’ergonomie cognitive qui s’intéresse aux principaux processus mentaux. Tout d’abord l’ergonomie, l’ergonomie physique se définit par l’adaptation d’un produit ou d’une situation de travail à un utilisateur. La cognition quant à elle, est relative à l’ensemble des grandes fonctions de l’esprit (perception, langage, mémoire, raisonnement, décision, mouvement…)

L’ergonomie cognitive est donc l’étude des interactions avec un dispositif ou un produit interactif qui nécessite l’utilisation des grandes fonctions mentales de l’homme. Elle étudie également les problèmes éventuels de charge mentale qui résultent de cette interaction. 

La charge mentale

Dans ce paragraphe nous aborderons le concept de charge mentale encore peu connue par le grand public. La nécessité de réflexion lors de l’utilisation d’une interface est impérativement liée à une charge mentale. La charge mentale de l’utilisateur se définit en cette courbe : le calme et l’ennuie, le stress positif, et le stress négatif. Un stress positif boostera les performances de votre utilisateur, il sera dynamisé et concentré. À l’inverse un stress négatif provoquera chez lui de la fatigue et de l’épuisement. Il est donc nécessaire, pour le bon déroulement de votre projet, de bien connaître vos utilisateurs afin d’anticiper les éventuels bienfaits ou méfaits de stress ou d’ennuie dans leur parcours. De plus la charge mentale ne sera pas la même pour tous les utilisateurs.

Exemples

Exemple 1 : Une application de réservation de places de cinéma. Afin d’acheter une place votre utilisateur doit impérativement créer un compte, remplir un formulaire et confirmer son inscription par mail. Toutes ces tâches complexifient son expérience. Imaginez alors que l’utilisateur doit fermer systématiquement un ou plusieurs pop-ups et sa charge mentale explose. Pouf ! Il désinstalle l’application.

Exemple 2 : Au contraire un stress positif engendrera des retombées favorables à votre projet. Certains procédés comme le compte à rebours :  » Plus que 4 exemplaires avant rupture !  » forcent l’utilisateur à faire un choix et forcent son engagement dans le même temps.

Quelques questions

Pour pouvoir prévenir les aspects positifs et négatifs de cette charge mentale nous vous conseillons de vous poser certaines questions :

▸ Est-ce que la tâche est simple à accomplir pour mon utilisateur ?
▸ Est-ce que mon utilisateur est assez performant ?
▸ Est-ce que le temps pour accomplir cette tâche est raisonnable ?
▸ Est-ce que l’accomplissement de cette tâche engendre un stress ?

En conclusion il est indispensable de bien réfléchir à la gestion de cette charge mentale et simplifier au maximum l’expérience de vos utilisateurs afin de réaliser une interface web ergonomique.

L’utilité & L’usabilité

La question de la charge mentale n’est pas le seul facteur à prendre en compte afin de réaliser une interface ergonomique. Dans ce cas, que contient une interface ergonomique réussie ? Premièrement, il faudra répondre à la question de l’utilité, à quoi sert votre interface, quel est son but ? Il est essentiel pour cela de bien connaître les besoins de vos utilisateurs. Selon ces besoins, quels sont les meilleurs services possibles ? Une fois votre objectif défini vous avez la possibilité d’engager des des micros-utilités. Celles-ci vont vous permettre de mieux vendre votre produit, mieux promouvoir votre information. Les micros-utilités enclenchent le processus de prise de décision et donc d’engagement. Elles sont très liées aux choix stratégiques et marketing.

Exemples de micros-utilités :
compte client, possibilité de comparer les produits, partage…

Parlons maintenant d’usabilité, l’usabilité est la capacité de mise en œuvre de l’interface. Selon la norme ISO 9241, « un produit est dit utilisable lorsqu’il peut être utilisé avec efficacité, efficience et satisfaction par des utilisateurs donnés, cherchant à atteindre des objectifs donnés, dans un contexte d’utilisation donné. » Autrement dit, plus votre interface permet d’atteindre simplement l’objectif fixé plus vous êtes gagnant. L’usabilité passe essentiellement par la satisfaction de l’utilisateur, c’est là toute l’utilité d’une conception centrée utilisateur.

 » L’ergonomie web a pour objectif d’adapter un site web à ses visiteurs, de sorte que son utilisation soit ressentie comme facile, confortable et que ceux-ci aient envie d’y revenir. Elle varie en fonction du site étudié, de ses objectifs stratégiques et des internautes qui le visitent.  » A.Boucher

Quelques règles

L’objectif premier est d’améliorer l’interaction homme-machine et faciliter l’utilisation et l’apprentissage des interfaces . Pour cela, on doit créer une
expérience utilisateur en trois points :

Efficace : réussir à faire ce que je veux (grand public)
Efficiente : réussir à faire une action rapidement (expert)
Satisfaisante : gratification d’utilisation ( esthétique)

Il est utile de savoir que l’ergonomie n’est pas indépendante du design, du développement, du marketing, etc. Elle doit être présente tout au long du projet. Idéalement, il faut commencer par l’ergonomie. Elle permet de prendre des décisions très impactantes, impossibles à appliquer en fin de projet. L’objectif de l’ergonomie web est d’adapter un site, une appli à son audience, la clé est de comprendre ses utilisateurs. De là, votre réflexion pourra aller vers une amélioration de l’ergonomie. Il faut comprendre ce qui les caractérise en tant qu’êtres humains en général, puis en tant qu’utilisateurs de votre interface en particulier.
Vous avez pour projet de lancer une application mobile ergonomique ? N’hésitez pas à vous renseigner sur notre article : Application mobile.

Une expérience utilisateur ratée c’est comme une porte de garage au deuxième étage…

Leoxa Réunion

131 Avenue du Président Mitterrand 
Terre Sainte 
97410 Saint-Pierre

Leoxa Bordeaux

LE NODE
12 rue des Faussets
33000 Bordeaux

© 2014-2020 Leoxa | Réunion - Bordeaux | Mentions légales